L'approvisionnement de composants

 

L'achat d'un composant se fait selon une spécification d'approvisionnement (parfois appelée data sheet). Ce document inclut les informations suivantes :

  • paramètres électriques et mécaniques et limites (min , Max),
  • file d'essai de déverminage et d'essai de lot,
  • description boîtier, dimensions,
  • type de terminaisons,
  • type de marquage,
  • conditions de tests et critères d'acceptation,
  • type de conditionnement.
Tâches liées

L'étape d'approvisionnement doit inclure plusieurs vérifications et tâches, ci-après identifiées :

  • gérer la spécification d'approvisionnement en configuration de l'étape de sélection jusqu'à la fin de la mission,
  • identifier le statut d'exportation du composant,
  • définir les quantités à approvisionner (quantités de besoin, pièces pour essais, réserve ou attrition),
  • gérer et maintenir la traçabilité unitaire des pièces, des rapports d'essais et des certificats de conformités livrés par le fournisseur (fabricant ou distributeur),
  • effectuer un contrôle d'entrée à réception,
  • stocker les composants, effectuer les préparations (kitting) en vue du report des composants sur carte,
  • gérer les manipulations vis-à-vis des risques de fragilisation mécanique (ex : perte de coplanarité) ou de décharge électrostatiques.
Pièges

Par ailleurs, l'approvisionnement des composants présente un certain nombre de pièges qu'une stratégie d'approvisionnement peut permettre d'éviter comme par exemple :

  • Contrefaçon,
  • Réception de composants aux finitions RoHS, dont terminaisons étain pur, non souhaitées. L'étain pur peut générer la croissance de whiskers, qui ont été à l'origine de la perte de plusieurs satellites,
  • Difficulté d'obtention de licences d'exportation,
  • Composants issus de vieux stocks fabricants ou distributeurs,
  • Réception de composants MIL ayant subi un « Life Test », qui est un essai de lot considéré comme non destructif par la norme US. Cependant ces composants auront déjà entamé leur période de vie utile et ils se rapprocheront de la phase d'usure,
  • Utilisation de composants impactés par des alertes,
  • Non prise en compte des notes d'application et des « errata sheets » des fabricants.
Stratégies d'approvisionnement

Ces problèmes peuvent s'expliquer en partie par le manque de savoir-faire des personnes en charge de cette étape. En outre la technicité et les ressources requises sont souvent sous-estimées. Pour être menée à bien, cette étape nécessite donc un savoir-faire et de la ressource. Il faut alors définir la meilleure stratégie d'approvisionnement :

  • « self - approvisionnement »
  • Approvisionnement centralisé via un prestataire spécialisé (centrale d'approvisionnement)

Les critères à prendre en compte pour choisir la meilleure stratégie d'approvisionnement sont les suivants :

  • Nombre d'équipementiers,
  • Nombre de types de composants,
  • Communité entre types,
  • Synchronisation des planning d'approvisionnement,
  • Savoir-faire des équipementiers,
  • Organisation contractuelle du projet : responsabilités imbriquées ou non, coopération, pays, flux, approbations, problèmes éventuels,
  • Essais post-approvisionnement.
CPPA

Vous trouverez ci-dessous une liste de quelques CPPAs (Centralized Parts Procurement Agency):

Haut de la page